Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.

Your cart
is empty

Site version
 english  
 
 

(incl. VAT)
> Home
> Search
• Instrumental music
• Orchestra
• Chamber Music
• Song and choir
• Literature
• Compact Discs
• Stationery and accessories
> New scores
> Newsletters (français)
> Catalogs


Discover our catalog 2018-2019




Paiements sécurisés : P@iement CIC, Paypal, Chèques
Subscription newsletter
Receive the free newsletter Robert Martin each month (in french)
(If you do not receive the newsletter, check your spams)

DECOUVREZ...
(Cliquez sur les photos)


Distributeur exclusif :


Da Camera

Symphony Land

Editions Musicales Rubin

Resolute
Music Publication

Editions
François Dhalmann


Collection
Ciné-Concerts :

Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
La SYMPHONIE de Paul FAUCHET

Résurgence en mystères aux Editions Robert Martin ! (1/2)
Partagez cet article :



PAUL FAUCHET
Téléchargez le script pdf

boulnois05-cl-guilmant (2)La recherche du passé apporte de sérieux et troublants questionnements et surtout, confère une imposante leçon d'humilité. Réflexion sur ceux, contemporains amis de la vanité, qui se pensent supérieurs au commun des mortels et qui seront définitivement oubliés dans un futur proche, tombés dans les oubliettes de l'histoire... Notre lot à tous.
En m'intéressant à la figure du compositeur Paul Fauchet, je ne pensais franchement pas être confronté à autant de vide informatif. J'ai appris l'existence de ce musicien par l'intermédiaire de la "fantasque" Symphonie pour Musique d'Harmonie (je n'ai jamais sué sur les exercices d'harmonie de Fauchet que les anciens se souviennent avoir subi dans leur formation en classe d'écriture.) J'emploie délibérément le terme "fantasque" car si l'on questionne les spécialistes du répertoire, on s'aperçoit rapidement que l'on ne sait presque rien  des conditions  de composition et de création de cette œuvre pourtant si importante en termes historiques. Car, cette Symphonie pour Harmonie, créée en 1926 (sans preuves formelles de la date à ce jour...), aux vastes dimensions d'une petite demi-heure, en quatre mouvements selon le canon de la Symphonie Classique et Post-romantique, est très certainement la première de toute l'histoire de la littérature pour Orchestre d'Harmonie. Certains argueront que la Symphonie Militaire de Gossec ou celle de Berlioz dite Funèbre et Triomphale précèdent chronologiquement l'œuvre de Fauchet. Concernant l'unique terminologie, certes, mais en aucun cas concernant une pièce de concert qui n'est pas de la musique de cérémonie ou de plein air
, et selon les critères définis de la Symphonie au XIXe siècle.

Donc, quid de cette partition ? Elle aurait été créée en 1926 par la Musique de la Garde Républicaine, placée sous la direction de Guillaume Balay., son chef de musique de l'époque. Ère glorieuse pour cette formation de référence qui, sous l'impulsion d'un chef érudit et volontaire passait des commandes à des compositeurs "savants" et pu faire ainsi évoluer la vision de l'Orchestre d'Harmonie. Avec cette partition, nous sommes bien loin des Fantaisies qui faisaient fureur sur les kiosques... L'orchestration de la Symphonie de Fauchet n'est que le parfait décalque de l'instrumentarium utilisé par la Garde Républicaine en 1926. Le son "à la française", notre héritage et patrimoine sonore est donc inscrit dans cette partition : emploi de toute la famille des saxhorns, cornets à pistons, contrebasses si bémol et mi bémol, trombones en si bémol, batterie à la française... I
ll ne subsiste malheureusement plus d'archives à la Garde Républicaine pour décrire les conditions de commandes ou déroulement de la première. On ne sait plus rien du côté militaire. Sylvie Hue, clarinettiste à la Garde, auteure d'un brillant ouvrage sur l'histoire de sa formation, qui a passé des heures à collecter des documents pour la rédaction  de son opuscule, confesse bien volontiers ne pouvoir fournir d'éléments sur cette partition.
Mieux, toute recherche à la Bibliothèque Nationale de France apporte la confusion et le presque néant car, coup du sort, l'éditeur historique en 1926, "Evette et Schaeffer" n'a jamais déposé une partition au dépôt légal ! Il ne reste, dans le fonds de la Bibliothèque Richelieu, que le "guidon" et parties du premier mouvement "Ouverture". Un documentaliste de la BNF, intrigué par ma demande, a poussé la recherche chez ses confrères européens, et la seule édition complète "historique" a été localisée, en Europe, à la Bibliothèque Royale du Danemark !
En France, l'éditeur (Alphonse Leduc) qui gérait ce fonds pour Harmonie des années 20, après multiples rachats à travers le XXe siècle, précise ne plus rien avoir  d'exemplaires historiques en sa possession car ce fonds anciennement "Buffet-Crampon" est passé au pilon il y a plusieurs années... En dehors de la délicate et complexe question du sort des archives, cela en dit beaucoup sur la manière dont nous gérons et apprécions notre patrimoine musical.

 Les seules pistes sérieuses viennent de Belgique et de Californie. Évidement, un personnage s'avère incontournable en la matière, Francis Pieters. Cet érudit et passionné est le seul (1) à avoir rédigé un article de taille, dans le journal de la C.M.F., édition de juin 2007, évoque la personnalité de Fauchet et décrit la partition. Au cours de mes pérégrinations, je suis entré en contact avec le jeune directeur du Windband de la San Diego State University, Shannon Kitelinger, qui consacre depuis ces dernières années, une thèse sur cette Symphonie. Ce jeune chef d'orchestre fut stupéfait de découvrir qu'il ne restait rien en France de Fauchet et de sa Symphonie alors que cette dernière pièce est toujours jouée et fait partie du répertoire "commun" des Windbands US. D'ailleurs, il la dirigera dans les concerts de l'Université en décembre prochain. Shannon a commencé à m'expliquer que les américains n'utilisaient pas la même partition (Aux USA, la Symphonie fut créée en 1933 et ils utilisent encore de nos jours, une orchestration à l'américaine révisée de 1934 à 1949 par J. Gillete et F.Cambell-Watson). Inutile de préciser que l'idée d'une édition de la version originale de 1926 excite énormément les esprits sur tous les états américains, les courriers électroniques pleuvent afin de demander des précisions sur la partition originale... De célèbres Windband, et non des moindres, prévoient des sessions d'enregistrement sur cette partition en 2011. Les Japonais sont aussi à l'affût. Paul Meyer, directeur musical du Tokyo Kosei, ne cache pas sa volonté de rapidement programmer la partition...

Et chez nous ?

Bien heureusement, certains passionnés veillent. A l'exemple de Philippe Ferro et son Orchestre d'Harmonie du Centre qui ont programmé l'oeuvre,  qui possèdent un matériel original de la Symphonie et ont pu mettre une copie à ma disposition. lLOrchestre d'Harmonie de Nantes et Frédéric Oster ont joué cette oeuvre il y a quelques années, (je connais pas d'autres occurrences pour l'heure...) et l'Orchestre National d'Harmonie des Jeunes de la CMF qui, sous la direction volontaire de Miguel Etchegoncelay a proposé aux jeunes pupitres, il y a peu, de redécouvrir cette partition oubliée.
Un projet d'édition est ainsi né de cette mise à jour, proposé par ce jeune chef argentin. aux Éditions Robert Martin. La résurgence s'impose afin de redécouvrir ce pan de notre passé et ce son à la française. Mais voilà, soyons pragmatiques, qui sera intéressé dans notre pays par cette œuvre conséquente ? Qui fera l'effort de revenir aux saxhorns et instruments typiquement français ? Faut-il faire évoluer l'orchestration afin de la rendre accessible aux "modernes" harmonies de notre pays ?

La route reste bien longue afin de comprendre d'où vient cette œuvre , pourquoi et dans quelles conditions fut-elle créée et comment lui donner une "nouvelle" actualité.

A SUIVRE...

(1) : Aux Usa, plusieurs articles de taille importante ont été publiés dans des revues spécialisées.

Voici, après synthèse, les seuls éléments biographiques que l'on peut trouver sur Paul Fauchet dans les différents dictionnaires musicaux (Baker's...) :

PAUL FAUCHET :
(Né à Paris le 27 juin 1881 - mort le 12 novembre 1937). Compositeur français, péda
paul fauchet 1905 chez guilmantgogue, chef et organiste.
Fauchet a débuté sa carrière en la fonction d'organiste à Notre-Dame de Versailles. Il étudia au Conservatoire de Paris et obtint un premier prix en Contrepoint et Fugue (1904), en classe d'accompagnement et Harmonie. Il fut élève d' Alexandre Guilmant, Louis Vierne et Paul Vidal. Il fut Maître de Chapelle à Saint Thomas d'Aquin et fut organiste titulaire de St P
ierre de Chaillot à Paris. Il a aussi dirigé les choeurs de la Société des Concerts du Conservatoire, du Théâtre Lyrique et de l'Opéra Garnier. Il fut nommé professeur d'Harmonie en 1927 au Conservatoire de Paris et compta parmi ses élèves Jacques de la Presle, Raymond Loucheur, Georges Taconet, José David, Marcel Landowski et Lucien Cailliet (ndlr : c'est certainement ce dernier qui apporta la Symphonie de Fauchet aux USA aux débuts des années 30 !)

Catalogue (extraits - à compléter) :
Pièce Symphonique pour orgue et orchestre - Symphonie en si bémol pour Musique d'Harmonie (1926) - 3 Messes pour Choeur et orchestre, Choeur et Quatuor à cordes - Larghetto pour violoncelle et orgue - Quatre esquisses pour orgue - Cinquante leçons d'harmonie (éditions Gaudet)


EN CLIQUANT SUR "Téléchargez le script pdf de l'interview" sous la  photo en tête d'article : vous pourrez apercevoir la première page du mouvement n°2 de la Symphonie dans son édition de 1926 (orchestration originale) - collection  Musique Municipale d'Orléans - Orchestre d'Harmonie du Centre

F.D.
All transactions are in EUR (€). USD prices ($) are shown only for your convenience.
Home | Contact | Terms of sale | Legal mentions
© 2008 - 2019 Robert Martin, all rights reserved.
ÉDITIONS ROBERT MARTIN, 350 chemin des Berthilliers, CS 60112, 71 012 CHARNAY-LÈS-MACON Cedex, Tel : +33(0)3 85 34 46 81

Powered in 0.107 s (*)