Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
8ème CIMCL Lyon

concours international de musique de chambre de Lyon



2 avril 2012 au 6 avril 2012
En France, le quintette de cuivres renoue avec le succès public et reprend une place prépondérante grâce au dernier concours CIMCL que lui a consacré la Ville de Lyon.
Créé en 2004 à l’initiative de Joël Nicod, corniste de l’Orchestre National de Lyon et professeur de musique de chambre au CRR de Lyon, le CIMCL réservait en 2005 sa deuxième édition au Quintette de Cuivres. Cinq quintettes s’étaient inscrits.
En avril 2012, pour sa 8ème édition après les rencontres avec les Duo Voix et piano, Duo violon et piano, Quintette à vent, Quatuor à cordes, Trio piano, violon et violoncelle, la ville de Lyon accueillait 14 quintettes de cuivres (quatre français, deux espagnols, un brésilien, un belge, un hongrois, un américain, un russe, un allemand et un italien).

La ‘formule’ quintette de cuivres, ne date pas d’hier.
Ses premières compositions sur instruments modernes, c'est-à-dire à pistons, datent des années 1848 et 1850 et sont signées du français Jean-François-Victor Bellon. Hector Berlioz le présente dans son traité d’orchestration comme un éminent spécialiste de l’écriture pour cuivres. C’est un corpus inédit de douze pièces que Bellon propose en 1952 à l’éditeur parisien Richault, sous le numéro d’opus 29. Ils sont la première véritable initiative française de musique de chambre pour cuivres ; l’évolution de la facture Instrumentale ayant permis la réunion de cinq instruments de timbre et de tessiture complémentaires : un petit bugle, un cornet à pistons, un cor à pistons, un trombone et un ophicléide. Après 1789, la musique de chambre en tant que genre musical, tombe en désuétude en raison de sa pratique essentiellement aristocratique. Il est donc aisé de comprendre qu’en 1848, année où une révolution met en place la Deuxième République, Bellon ait la volonté de démocratiser cette pratique en l’adaptant aux instruments les plus populaires de l’époque, les cuivres.
Le premier mouvement du Quintette n°7 de Jean Bellon était au programme de la série des éliminatoires du CIMCL.

Il faudra attendre les années 1970 pour retrouver en France des quintettes de cuivres de premier plan. Celui de l’Orchestre National de France, celui de l’orchestre de Paris, Ars Nova sur le modèle du quintette anglais de Philip Jones créé en 1951. Dès 1976, l’arrivée du Quintette Arban puis du Concert Arban de Thierry Caens dynamisera ce modèle auprès des jeunes musiciens. Puis, la scène médiatique internationale réservera le meilleur accueil au Canadian Brass.

Une anecdote que très peu connaissent au sujet du quintette de cuivres.
Vers 1985, le grand trompettiste Maurice André voyant le succès du quintette de cuivres et ayant fait le tour du répertoire pour trompette et orgue eut l’idée de créer un quintette de cuivres. Il en parla au tromboniste Michel Becquet, lui demandant de le rejoindre avec le tubiste Mel Culbertson. Comme deuxième trompette, il pensait à Jean-Paul Leroy du Concert Arban. Pour le poste de corniste, Maurice André ne voyait que l’américain Dale Clevenger, cor solo du célèbre orchestre de Chicago. L’idée du Maestro était de répéter quelques semaines l’hiver et de programmer les concerts l’été pendant la période creuse des grands orchestres. Dommage que l’emploi du temps de tous ces grands artistes ne nous ait pas permis d’entendre cette réalisation.

Dès 1986, les grandes années du quintette de cuivres se concrétisent en France avec les concours de Narbonne puis avec Prestige des Cuivres à Guebwiller organisés par le trompettiste Bernard Soustrot. De nombreuses commandes voient le jour comme Blanc et feu de Marcel Landowski au programme du CIMCL en avril 2012.

Aujourd’hui, l’intérêt pour le quintette de cuivres se ravive chez les étudiants des conservatoires et chez les professionnels. Au cœur de la musique de chambre pour cuivres, cette formation représente un challenge pour tout soliste cuivre qui veut évoluer dans son jeu technique et son esthétique. La redécouverte d’œuvres romantiques originales pour cuivres comme celles de Victor Ewald a élargi le répertoire pour cuivres de la Renaissance à la musique contemporaine.
C’est à Guillaume CONNESSON que le CIMCL a passé commande d’Agora, pièce imposée en demi-finale.

juryLe jury
József BAZSINKA (Hongrie, tubiste), Thierry CAENS (France, trompettiste), Guy CARMICHAEL (Canada, corniste), Guillaume CONNESSON (France, compositeur), Enrique CRESPO (Allemagne, tromboniste), Vicente LOPEZ (Espagne, tubiste), John MILLER (Angleterre, trompettiste).
 



Palmarès
Premier Prix de la Ville de Lyon
Coup de cœur Bayer
EBURON QUINTET Belgique
webeburon quintet nb - karol miczkaSimon van Hoecke, trompette co-soliste de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg.
Roeland Henkens, trompettiste supplémentaire au Brussels Philharmonic, Belgische Kammerfilharmonie, l’Opéra Royal de la Monnaie, le Symphonia ASSAI ainsi que le Nederlands Jeugd Orkest.
Bart Cypers cor solo de l’orchestre de musique de chambre Concert Olympique.
Maarten Lowel nommé « Solo Trombone of the Year » lors du championnat d’Europe de Brassband, membre du Noord-Limburgse Brassband, du groupe classico-jazz New Brass Directions et de l’ensemble The Bone Society.
Jean Xhonneux Lauréat de nombreux concours (Médaille d’or au « Concours Européen pour Jeunes Solistes » de Luxembourg, 2ème Prix au « Princes Christina Concours », 1er Prix au « Dexia Classics », 1er Prix et Prix du public au Concours International d’Interprétation musical de la Ville d’Avray-Paris », etc.). Membre de l’"Ensemble de Cuivres de Belgique".

La Chasse des Eburons
Eburon Quintet a intégré dans son programme libre “la chasse des Eburons” commande spéciale au compositeur anglais Derek Bourgeois.
C’est grâce à Louis Martinus d’HAFABRA MUSIC ami du tubiste Jean Xhonneux  que le quintet EBURON s’est rapproché de Derek Bourgeois. « Après la première lecture, nous lui avons demandé de « remodeler » la dernière partie du morceau pour qu’elle soit encore plus difficile et impressionnante techniquement ! Il a alors modifié cette partie en fugue pour un résultat plus que sensationnel ! ».
Pour entendre EBURON Quintet cet été en France :
Festival « Eurocuivres » en Juillet à Montbéliard, « Rencontres musicales en montagne ardéchoise » le 14 Août à St-Etienne de Lugdarès, « Festival Chaise-Dieu » le 1er et 2 Septembre…
www.eburonquintet.com

Deuxième Prix ADAMI
Prix SACEM pour AGORA de Guillaume Connesson
Prix du public
IN MEDIAS BRASS Hongrie
webin medias brass - karol miczkaRichárd Kresz et Antal Endre Nagy, trompettes
János Benyus, cor
Róbert Stürzenbaum, trombone
József Bazsinka Jr., tuba
In Medias Brass Quintet fondé en 2010 par des étudiants de l’Académie Franz Liszt
de Budapest est déjà lauréat de nombreux concours internationaux :
- Premier Prix (Jeju, Corée du Sud) à Passau, Allemagne à Stanjel, Slovénie, à Cittá di Chieri, Italie et deuxième prix et deuxième prix à Osaka, Japon.
https://www.inmediasbrass.hu

Troisième Prix
ONLY BRASS France
webonly brass - karol miczkaOlivier Bombrun, trompette et Laurent Dupéré, trompettes
Jean-Philippe Cochenet, cor
Mathieu Turbé, trombone
Guillaume Dionnet, tuba
Only Brass est créé en 2010 à l’initiative de 5 musiciens, tous membres permanents ou invités de grands orchestres français et suisse : Orchestre de Suisse Romande, Opéra de Lyon, Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre national de Lyon, Orchestre symphonique de Bâle en Suisse. Se retrouvant régulièrement lors de concerts et repas lyonnais, ils décident d'associer leur enthousiasme, leur virtuosité et leur émotion pour former Only Brass.
L’année 2012 sera riche en projets pour le Only Brass avec la participation à plusieurs concours, les concerts et l’enregistrement de leur premier CD.

Vidéos de la demi-finale sur le site Université Lumière Lyon 2
https://www.univ-lyon2.fr/actualite/podcasts/8e-concours-international-de-musique-de-chambre-454386.kjsp?RH=WWW607

schwerpunkt copieNous avons remarqué un ensemble demi-finaliste assez étonnant « SCHWERPUNKT » venant d’Allemagne mais qui réunit cinq nationalités, tous étudiants depuis 2009 à la Hochschule de Hanovre.
Matthew Brown, trompette - Américain
Matthew Sadler, trompette - Anglais
Cecilie Hoel, cor - Norvégienne
Mikael Rudolfsson, trombone - Suédois
Janne Ahonen, tuba – Finlandais

Ce qu’il a de bien lorsque l’on invite des cuivres, c’est l’animation qu’ils amènent.
Les organisateurs ne s’y sont pas trompés et au-delà de la perfection et du professionnalisme, les cuivres ont su comme il se doit démontrer une fois de plus leur bonne et joyeuse humeur en participant aux nombreuses manifestations programmées.

CinéConcert
webcinéGrand amphithéâtre de l’Université Lumière
Projection de dessins animés réalisés par les étudiants des écoles Emile Cohl, Arts appliqués de Lyon (ESIA 3D Lyon), Supinfocom Arles, Aries, Factory Studio 24, etc… avec la participation de Tub’à l’image (quatuor de tubas) et Unicuivres (quatuor de cuivres et percussions).
 


Parade cuivrée, Place Bellecour
Vidéo : Thierry Caens avec les cuivres de la région Rhône-Alpes
Avec le soutien des Éditions Robert Martin


Prestige des cuivres

Vendredi 6 avril – 20H
Auditorium de Lyon
 « Hommage à Billie Holiday »
Avec Catali Antonini, chant – Manu Vallognes, basse – Yvan Oukrid, batterie et l’ensemble de cuivres et percussions de l’Orchestre national de Lyon
Y.R.