Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.

Your cart
is empty

Site version
 english  
 
 

(incl. VAT)
> Home
> Search
• Instrumental music
• Orchestra
• Chamber Music
• Song and choir
• Literature
• Compact Discs
• Stationery and accessories
> New scores
> Newsletters (français)
> Catalogs


Discover our catalog 2018-2019




Paiements sécurisés : P@iement CIC, Paypal, Chèques
Subscription newsletter
Receive the free newsletter Robert Martin each month (in french)
(If you do not receive the newsletter, check your spams)

DECOUVREZ...
(Cliquez sur les photos)


Distributeur exclusif :


Da Camera

Symphony Land

Editions Musicales Rubin

Resolute
Music Publication

Editions
François Dhalmann


Collection
Ciné-Concerts :

Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
l'ORCHESTRE d'HARMONIE des SABLES d'OLONNE

Le parfait exemple Vendéen !
Partagez cet article :



Orchestre d'Harmonie des Sables d'Olonne
Reportage audio : Pour en profiter, allumez le son de votre ordinateur

ohso05Si certaines régions souffrent d'un complexe, plus ou moins, fondé face aux terres "historiques " qui connurent un fort développement des orchestres d'harmonie à la fin du XIXe siècle et début XXe siècle, ces bassins miniers et industriels du Nord, de l'Est de notre pays; d'autres ont su préserver un héritage  séculaire et une spécificité sans jamais rougir d'une quelconque comparaison. C'est le cas, dans la dynamique région des Pays de la Loire, et notamment dans le département de Vendée, de la commune au poétique nom des Sables d'Olonne.
 Une nouvelle fois, voici le parfait exemple d'une ville de taille moyenne (environ 16000 habitants hors saison touristique) qui peut s'honorer de posséder en ses murs (et en son port) un Orchestre d'Harmonie de tout premier ordre. Si l'on consulte le très informatif  et fort bien documenté site internet de l'Orchestre d'Harmonie des Sables d'Olonne, on remarque que l'orchestre possède une histoire humaine des plus riches, faites de périodes
8fastueuses et, selon les cours de l'existence, parsemée d'années plus difficiles. Les origines de cette Harmonie nous plongent en 1830, période agitée de notre histoire commune où quand les municipalités, par crainte d'agitation populaire, se dotaient de Gardes Nationales. L'apport en garnison des fusils étaient accompagnée d'une musique régimentaire. Comme pour bon nombres de communes françaises, l'Orchestre d'Harmonie des Sables d'Ollone est issu d'une Musique de la Garde Nationale. C'est en 1877 que cet orchestre devint Musique Municipale.
Il faut regarder sur le site internet de l'O.H.S.O., avec nostalgie mais avec respect ,les photos jaunies de cette ère bien lointaine, découvrir les portraits des chefs qui firent cette Harmonie.
Au passage, saluons les bénévoles qui contribuent à la consultation de ce patrimoine.

Si l'activité contemporaine de l'O.H.S.O. est à saluer pour sa grande qualité, la recette de sa réussite n'est pas le fait du hasard. Deux ingrédients de grande importance alimentent la saine continuité et le succès de cette formation. Primo : le fait que l'École Municipale de musique dotée de presque 600 élèves est intimement reliée aux activités de l'Harmonie, de compétents professeurs préparent activement les jeunes à intégrer les rangs de cette classe d'orchestre de renom (bien sûr, les jeunes cordes peuvent s'exercer dans le cadre d'une formation symphonique). Deuxio : nous savons parfaitement que la collectivité repose souvent sur le talent, la compétence et l'énergie d'un seul homme. C'est le cas pour ces Sablais avec un personnage capital dans la gestion de l'Ecole de Musique et de l'Harmonie, en la personne de Christian Guillonneau.

christianVoici certainement la chance de ces musiciens habitués à contempler les  départs du Vendée Globe, celle de posséder un navigateur de qualité à la barre. En plus de ses qualités de meneur d'hommes et de chef d'orchestre, ce directeur est aussi un efficace et modeste compositeur. Ne prenez pas le "modeste" pour un terme péjoratif, juste pour un qualificatif rare en nos temps du  tout marketing car Christian Guillonneau offre (oui, vous avez bien lu) ses partitions et parties séparées sur son site internet. Petite musique ? Pas du tout. Vous trouverez une imposante Symphonie , en quatre mouvements, inspiré par la légende d'Arthur ou, par exemple, une somptueuse oeuvre pour soprano solo, chœur et Harmonie sur des poèmes de Victor Hugo. Une musique accessible pour des orchestres amateurs mais qui ne néglige  pas une recherche de qualité et une exigence de réalisation (ceux sont les extraits de ces partitions que vous entendez sur cette page - enregistrements en concert de l'O.H.S.O.).

D'ailleurs, visez l'annonce qui suit, il semblerait qu'une nouvelle création soit à l'honneur en décembre prochain :

PERCUMANIA
Dimanche 12 décembre 2010
orchestre_harmonie__090004500_1206_07092010En écho aux rencontres de la percussion programmées en octobre 2010, l'Orchestre d'Harmonie des Sables d'Olonne propose un concert haut en couleurs à la découverte de l'immense famille des instruments à percussion. Des œuvres pour timbales, xylophones, djembés et autres vibraphones sont au programme avec notamment la création d'une œuvre concertante pour 6 percussionnistes et orchestre d'harmonie composée par Christian Guillonneau « Anugam panava ». Une composition originale pour voyager au cœur d'une jungle imaginaire sur la route tracée par les percussions. La bossa-nova brésilienne sera également à l'honneur avec des œuvres du célèbre compositeur Antonio Carlos Jobim.
En première partie de concert, la classe de percussions du Conservatoire Intercommunal de Musique des Olonnes et David Goisnard, professeur de percussions, nous entraîneront dans un tourbillon percussif et rythmique.


Christian Guillonneau :
Né en France, à Pornic, le 2 février 1958, où il débute ses études musicales. Il obtient une médaille d'or de cor au Conservatoire National de Région de Nantes (France) dans la classe de Marcel OLLE en 1977, puis un premier prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Georges BARBOTEU en 1980. Il effectue parallèlement des études d'écriture avec Maurice VEILLET. En 1977, Françoise GIROUD lui décerne le prix du ministre de la culture. Il tient le poste de cor solo à l'ensemble régional “Pupitre 14” à Amiens (Somme - France), de 1980 à 1981. Directeur de la Société Philharmonique de la Roche Sur Yon (Vendée - France) de 1981 à 2005,  Il devient directeur du Conservatoire à Rayonnement Intercommunal et de l'Orchestre d'Harmonie des Sables d'Olonne (Vendée - France) en 1986 après avoir dirigé pendant quatre années l'école de musique et la société philharmonique de Luçon (Vendée - France).


Le Site internet de l'Orchestre d'Harmonie des Sables d'Olonne

Le Site internet de Christian Guillonneau

F.D.
All transactions are in EUR (€). USD prices ($) are shown only for your convenience.
Home | Contact | Terms of sale | Legal mentions
© 2008 - 2019 Robert Martin, all rights reserved.
ÉDITIONS ROBERT MARTIN, 350 chemin des Berthilliers, CS 60112, 71 012 CHARNAY-LÈS-MACON Cedex, Tel : +33(0)3 85 34 46 81

Powered in 0.107 s (*)