Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
La FIFA pousse la chansonnette

Le match dans les matches
Partagez cet article :



Bien entendu cela ne changera pas le cours des choses et l’humiliation ressentie après le 7 buts à 1, score meurtrier pour tout le Brésil. La finale le 13 juillet, ce doit être festive.

C’est donc la chanteuse Colombienne Shakira qui précédera les derniers exploits sportifs des Allemands et des Argentins.

La question reste posée :
Le stade Maracana s’enflammera-t-il avec ce nouveau hit  «La La La (Brazil 2014)» ou pour «Dar Um Jeito», autre titre de l’album officiel de cette Coupe 2014 interprété par Wyclef Jean et Alexandre Pires. Cela n’est pas gagné.

En effet, lors de la cérémonie d’ouverture, les spectateurs ont boudé l’hymne officiel de l’événement « We Are One (Ole Ola) » interprété par un étrange trio composé de Jennifer Lopez, le chanteur Pitbull et la chanteuse brésilienne Claudia Leitte. Celui qui fera vibrer les cœurs des supporters brésiliens mais aussi des internationaux sera la mégastar brésilienne Ivete Sangalo qui apportera un peu de couleur locale en interprétant un medley de standards de la musique brésilienne. Nul ne doute qu’il entonnera la chanson phare de cette coupe du monde 2014, reprise à chaque match par tous les supporters : Aquarela do Brasil. D’ailleurs, lors de la cérémonie du 12 juin, Claudia Leitte ne s’y est pas trompée et vu le peu d’entrain des spectateurs pour les chansons siglées FIFA elle a lancé quelles mesures « La, laaaaa/La, la, la, la, la, la, la, laaaaa… Brazil ! » et a fait un triomphe.
ary barroso brazil
Aquarela do Brasil, chanson écrite en 1939, air populaire par excellence, programmée dans les hôtels et siffloté avec plaisir par les touristes, s'est imposé de facto comme l'hymne officieux du Mondial. Même l’équipe belge des Diables rouges l'a adopté, médusant et flattant à la fois les Caricocas, dans une interprétation houblonnée lors de la victoire belge contre la Russie le 22 juin.
On doit cette chanson à Ary Barroso, musicien, pianiste et commentateur de foot (1903 -1964). Construite à partir des trois identités, samba, carnaval et football, elle est devenue une sorte d'hymne affectif.

La première d’Aquarela do Brasil chantée par Aracy Cortes le 10 juin 1939, lors de la première d’Entra na Faixa, revue théâtrale d’Ary Barroso et Luís Iglesias fait un bide. Enregistrée, elle ne fit pas partie des trois meilleures chansons du Carnaval de Rio en 1940, ce qui entraîna une longue brouille entre Barroso et le président du jury Heitor Villa-Lobos.
Son succès mondial viendra en 1942 avec son utilisation dans le long-métrage d’animation de Walt Disney « Saludos Amigos », sur l'Amérique latine.
Rapidement, Aquarela do Brasil est enregistrée par des dizaines d'orchestres et intégrée dans le répertoire des big bands. Django Reinhardt, le roi de la rumba Xavier Cugat (1943), Frank Sinatra (1957) ou The Ritchie Family (en disco en 1975) s'en sont emparés. En 1985, le tube donne son titre au film d'anticipation Brazil, de Terry Gilliam.
En 2014, Aquarela do Brasil, devenue Brazil reste incontournable.
Patrimoine ! Quand tu nous tiens.

Les Éditions Robert Martin proposent différentes versions de Brazil pour des formations diverses.

Y.R.