Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
Fête de la musique de VIVE VOIX

vendredi 21 juin



2013 fete musique32ème édition de la Fête de la Musique
La Fête de la musique de vive voix
Dans quelques jours, le public et les musiciens se retrouveront le 21 juin autour de la Fête de la musique.
Le principe originel de La Fête de la musique reposait sur la spontanéité des animations musicales et devait permettre à tout musicien, quelque soit son niveau d’oser se présenter en public. Les professionnels et les groupes constitués pouvant se produire tout au long de l’année. A l’image du carnaval ancestral, période de divertissement pendant laquelle l'ordre établi et la distribution des rôles sont renversés ou des nuits païennes se référant à l'ancienne tradition des fêtes de la Saint-Jean, la première Fête de la Musique se déroula le 21 juin 1982, jour du solstice d’été dans l’hémisphère nord. Cette première édition connut une popularité réelle, dans une improvisation bon enfant. La Fête de la musique sera officiellement déclarée le 21 juin 1983.

Depuis, cette formule s’exporte sous les vocable World Music Day (Journée mondiale de la Musique), Make Music, Fiesta de la Música, Festa della Musica, Święto Muzyki, Praznic Musike, Dünya Müzik Günü… Depuis 2011, elle est reprise dans 110 pays sur les cinq continents.

Mais qui en a eu l’idée ?

A cette question, vous répondrez facilement : Jack Lang, ministre de la culture des années du Président Mitterand. Si vous êtes familier des organigrammes du Ministère de la Culture, vous compléterez sans hésiter, en compagnie de Maurice Fleuret, directeur de la Direction de la Musique de novembre 1981 à septembre 1986.

Vous n’avez pas tout à fait tord mais pas tout à fait raison.
Maurice Fleuret et Jack Lang, s’ils impulsent cette idée, l’initiateur reste l’américain Joel Cohen. 

joel cohenDans les années 1970, ce luthiste passionné de musique ancienne ancien élève de Nadia Boulanger travaille  comme producteur pour Radio France. Dès 1976, il propose les « Saturnales de la Musique » pour le 21 juin et le 21 décembre lors des deux solstices en associant les musiciens de toute la France. Cette idée associait les diffusions radiophoniques mais aussi des concerts de rue. La direction de France Musique a accepté et l'idée a été adaptée.
Joel Cohen, directeur musical émérite de la Boston Camerata, dirige aujourd’hui la Camerata Mediterranea.

Actuellement, dans les grandes villes, la Fête de la Musique a été récupérée par les Grandes Stations de radio et de télévision qui proposent des scènes de concerts. Un concert ou spectacle de plus.

Mais dans beaucoup d’endroits en France, ce moment reste privilégié pour des musiciens anonymes de se faire entendre. Même si les décibels des amplis saturés viennent contrariés certains riverains.

Quelques règles à respecter pour participer
L’ADCEP (Association pour le Développement de la Création, Etudes et Projets) est chargée par le Ministère de la Culture et de la Communication de coordonner l’ensemble de la Fête de la Musique en France et à l’étranger.
Elle est garante des principes fondateurs de la Fête : date, célébration de la musique vivante, accès gratuits pour le public et participe à la communication de l’évènement.
Gratuité et droits d’auteur
La Sacem, partenaire officiel de l’événement, délivre exceptionnellement des autorisations spécifiques pour les concerts gratuits organisés le 21 juin sous conditions : déclaration préalable, caractère exceptionnel du concert, gratuité, absence de parrainage commercial, budget artistique n'excédant pas un seuil préalablement établi (610 € en 2012).
D'autre part, les exploitants de bars, cafés et brasseries pourront bénéficier de cette autorisation gratuite dès lors qu'ils accueillent, à titre exceptionnel et sans majoration des prix ni dépenses spécifiques (publicité, sonorisation...), des chanteurs et musiciens qui se produiraient à titre gracieux.
Pour les concerts qui ne respecteraient pas les conditions préalablement citées, la Sacem percevra normalement les droits d’auteur.

Conditions de sécurité spécifiques
En province
Quel que soit le lieu choisi, prenez connaissance des réglementations de sécurité publique auprès de la mairie et du commissariat,

à Paris
Le nombre inhabituel de concerts et l'affluence exceptionnelle dans les rues de Paris interdisent sur la voie publique, pour des raisons de sécurité : les manifestations annexes telles que bals, carnavals, banquets..., certaines installations comme des écrans à tube cathodique sur la voie publique, la fermeture de rues, même partielle, à la circulation, la vente et la distribution gratuite de boissons, sandwiches et
les tirs de pétards et de feux d'artifices.

Les animations sont limitées à la date du 21 juin, jusqu'à 00h30 en semaine et 02h00 le week-end en respectant un niveau sonore supportable pour le voisinage.

L’initiative doit être déclarée à la Préfecture de Police de Paris

ADCEP – Fête de la Musique
Coordination Régions
21 rue de la Villette 75019 Paris
www.fetedelamusique.culture.fr
La Fête de la Musique
Forcément synonyme de partage et de rencontres.

Pour l’instant, le Web et l’internet viennent en appui de la communication sans réel intégration. Le site officiel http://fetedelamusique.culture.fr/partitions.php s’est limité a proposé des téléchargements gratuits d’une sélection de chansons. Aucune initiative afin de rassembler les musiciens sur un temps donné de manière virtuelle ce jour du 21 juin n’a été répertoriée.
Musicien, si vous êtes, en ce jour de Fête, isolé sans moyen de jouer dans une pratique collective quelconque, prenez exemple sur ce jeune autrichien, Christian Grässlin et Faites vous plaisir tout en nous étonnant.

Christian Grässlin interprète Unterwegs de Mnozil Brass
">
Y.R.