Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
"ECHOES"

Jeux de miroirs sonores



pochette cd echoes seattle naxosVoici certainement l’un des projets discographiques du répertoire symphonique les plus originaux de ces derniers mois. Enfin, nous sortons de la millième et peu essentielle gravure de la Pastorale ou la Pathétique pour tomber sur un projet initié par l’actuel directeur de l’Orchestre Symphonique de Seattle, le chef américain Gerard Schwarz. Le jeu de miroir entre les époques est un vecteur essentiel afin de mieux pénétrer la musique, de saisir la valeur d’une écriture inscrite dans son temps présent. L’image ainsi réfléchie permet de mieux révéler son modèle initial. La transcription, bien connue des formations amateurs, peut faire partie des supports disponibles afin de découvrir une œuvre, et avec un brin de curiosité, de repartir en arrière à la découverte de l’original.  Schwarz applique ad libitum ce trait en proposant des Échos sonores qu’il commanda pour sa formation à des compositeurs américains contemporains coutumiers des programmations du réputé orchestre de l’Etat de Washington . L’idée est simple : sur cinq à dix minutes, trouver de nouveaux et modernes habits pour des mélodies ou pièces célèbres du répertoire. Ainsi défile une version jazzy de la Danse de Katschei de l’Oiseau de Feu, une orchestration d’une pièce pour piano de Brahms, une version moderne (et tonitruante) de la Marche du Prince du Danemark (Trumpet Voluntary) de J.Clarke (H.Purcell), un standard de Thelonius Monk aux chaudes couleurs, un hymne d’église traditionnel devenu un chant orchestral élégiaque, l’hypnotique Musica Celestis d’Aaron Jay Kernis qui passe de l’écriture d’un quatuor à une complète section cordes (la pièce la plus captivante de tout le programme) et une transcription d’un Concerto grosso de Haendel pour Quintette de cuivres et cordes, retour en arrière dans le style passéiste de l’ère d’un Jean-François Paillard ou quand Karajan enregistrait l’Adagio d’Albinoni ou le Canon de Pachelbel et quand les mélomanes découvraient les teintes de la trompette piccolo dans le Baroque !

Écouter des extraits :

- plage 1 : David Schiff, Infernal (d'après Stravinsky) 
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_367_ca6fc.mp3


- plage 4 : John Harbison, Rubies (d'après Monk) 
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_368_63d37.mp3


- plage 6 : Aaron Jay Kernis, Musica Celestis  
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_369_13fb9.mp3




gerald schwarzEchoes
Classic Works Transformed

Oeuvres de D.Schiff, B.Sheng, D.Stock, J.Harbison, S.Jones, A. Jay Kernis et G.F. Haendel / G.Schwarz
Orchestre Symphonique de Seattle, dir. Gerard Schwarz - CD NAXOS 8.559679 (distribution en France, Abeille Musique) - 54 minutes
Ce programme fait songer aux grandes transcriptions à l'exemple de la fameuse Toccata et Fugue en ré mineur composées par Bach et "modifiées" par plusieurs musiciens à destination de l'Orchestre Symphonique. Un exemple et pas des plus célèbres. Et pourtant, ce fonctionne...




F.D.