Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
Jean-Philippe VANBESELAERE

Suite Concertante pour violon et Orchestre Symphonique



Si le nom de Jean-Phpochette cd vanbeselaere didier lockwoodilippe Vanbeselaere est célèbre dans le milieu des Orchestres d'Harmonie de par ses nombreuses partitions couronnées  de prestigieux prix ou ses œuvres concertantes défendues par de prestigieux solistes, son activité aux contacts des cordes de l'Orchestre Symphonique reste confidentielle.
Et pourtant...
La parution en CD de sa Symphonie Concertante pour violon et orchestre prouve qu'un compositeur de renom sait finalement écrire pour toutes les formations et dans tous les genres. Loin d’être enfermé dans l’unique nomenclature de l’orchestre à vent, Jean-Philippe Vanbeselaere affirme ici une éclatante affinité avec toutes les palettes sonores d’une formation symphonique de plus de soixante-dix musiciens. A l’instar de son corpus pour Harmonie, cette Suite pour violon solo et Orchestre en sept épisodes  se veut d’un abord accessible pour un large public mais tout en souhaitant apporter un solide matériau qui peut servir de base de lancement afin d’aller plus loin dans la découverte de langages musicaux plus complexes. Il suffit d’énoncer le nom du soliste créateur pour saisir que cette musique couvre plusieurs genres, affirme plusieurs langages et décline des couleurs instrumentales très variées. S’il fallait décrire par les mots ces ambiances alternées, on parlerait de musique d’illustration, très cinématographique (l’influence d’un Georges Delerue, référence permanente dans la bouche de Jean-Philippe Vanbeselaere , est manifeste !) ou jazz symphonique à la Lalo Schiffrin. Le tout dans une fine orchestration, très française en ce concerne la notion de clarté (sans trop de cuivres qui viennent écraser la masse sonore). Évidemment, Didier Lockwood s’avère être le soliste idéal pour ce premier rôle. Il sait naviguer  avec aisance dans plusieurs eaux, adapter sa sonorité ou son jeu en fonction des épisodes jazz, classique ou proche de la musique légère.
Élément important, et non des moindres, qui confirme que la musique est partout dans le département du Pas de Calais - et pas uniquement concernant le talent des réputées Harmonies,  c’est un orchestre composé de jeunes, pour la plupart étudiant dans les Conservatoires de Boulogne sur Mer, Calais et Saint-Omer  qui accompagne avec brio et engagement Didier Lockwood. Quelques grands élèves et professeurs viennent encadrer cet orchestre départemental soutenu moralement et financièrement par le Conseil Général du 62.
Un exemple à dupliquer, sans attendre, dans chaque département de notre pays afin d’insérer la musique partout et de faciliter la pratique de la musique en orchestre pour les jeunes qui se destineraient au métier d’instrumentiste. Une des évidentes solutions afin de monter le niveau des orchestres dans notre pays, à l'enseignement de la musique si enclin à l’individualisme virtuose et à la réussite en solitaire.



Jean-Philippe VANBESELAERE, Suite Concertante pour Violon et Orchestre Symphonique
Didier Lockwood, violon solo
Orchestre Symphonique du Pas-de-Calais, dir. Jean-Robert Lay
CD 2010 - 28'25 - Production du Conseil Général du Pas-de-Calais



ECOUTER DES EXTRAITS :


- Le mouvement n°2 :
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_214_856ce.mp3


- Le mouvement n°4 :
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_213_c2381.mp3




A DECOUVRIR SUR INTERNET :


Le site officiel de Jean-Philippe Vanbeselaere

Voir un reportage de France 3 sur la création de la Suite


Jean-Philippe Vanbeselaere aux Éditions Robert Martin



Quatre Questions à Jean-Philippe VANBESELAERE :

1) D'où est venue cette idée de Suite Symphonique pour violon et orchestre associant plusieurs univers musicaux ?

J.P.V. : Cjpvette Suite Symphonique entrait dans le cadre d’un projet à vocation pédagogique, s’inscrivant dans les objectifs du schéma départemental initié par le Conseil Général du Pas -de -Calais, et dont le principe était de créer un orchestre symphonique d’environ 70 musiciens, constitué de professeurs et d’élèves de 3ème cycle des Conservatoires de Boulogne-sur-Mer, Calais et Saint-Omer.  Le programme proposé devait comporter une création pour violon et orchestre écrite spécialement pour Didier Lockwood. Étant originaire de ce département, le Conseil Général m’a donc contacté pour me proposer cette commande.

2) Le nom de Vanbeselaere associé à un orchestre symphonique sera certainement une découverte pour bon nombre de ceux qui ont joué votre musique en Harmonie. Quelles sont les grandes différences entre ces deux vecteurs dans la manière de construire votre musique et habiller vos sons ?

J.P.V. : Même si mon catalogue comporte un peu moins d’oeuvres que celles écrites pour ensembles à vent,  j’ai toujours adoré écrire pour les orchestres à cordes, les orchestres de chambre ou les orchestres symphoniques ! La construction proprement dite de mes compositions ne dépendant pas nécessairement de la nomenclature de la formation orchestrale, la différence se fait surtout au niveau de l’orchestration, qui est à mon avis aussi importante que la composition elle-même : on a la capacité d’exploiter une palette extrêmement large de sonorités en combinant les possibilités techniques et la richesse des timbres uniques du pupitre des cordes, et la multitude de sons, de couleurs et d’effets propres aux instruments à vent et percussions.

3) Comment s'est passé votre rencontre avec Didier Lockwood ? Et les jeunes de l'Orchestre Symphonique départemental du Pas-de-Calais ?

J.P.V. : Une rencontre exceptionnelle avec un musicien exceptionnel ! Profondément humain, Didier n'est pas seulement ce musicien de génie, digne héritier des géants du jazz mais il est aussi compositeur, improvisateur et pédagogue hors norme. Il a immédiatement accepté de travailler cette Suite concertante et de relever le défi d’un projet de découverte musicale à la frontière du Jazz, du Classique et des Musiques du Monde. Ce qui restera également gravé dans ma mémoire est la réunion des générations pour un projet commun d'une grande exigence artistique, l’investissement du chef d’orchestre (Jean-Robert Lay), le réel plaisir des musiciens à interpréter ma composition et l’accueil du public à chaque représentation jusqu’à ce concert mémorable au Casino de Paris !

4) Quels sont vos projets en cours ?

Concernant la composition, je viens de terminer une suite orchestrale (qui sera enregistrée le mois prochain) écrite à la demande du Conseil Régional Nord/Pas-de-Calais pour les festivités de «Béthune 2011 - Capitale Régionale de la Culture»; j’entame actuellement l’écriture musicale du prochain spectacle de «Odyssée Ensemble & Cie»; se succèderont ensuite dans l’année des commandes pour d’autres projets d’envergure internationale (Chine, Grande-Bretagne, USA, Japon, Amérique du Sud, Espagne, ...)
Quant à la direction, je viens d’être nommé à la tête du Symphonique du Pas-de-Calais pour une année de travail autour du «Flamenco Symphonique» de Juan Carmona. Je suis également sollicité pour diriger un orchestre symphonique en Chine et des orchestres à vent en France et à l’étranger.

 

F.D.