Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
Disquaire Day

Sixième édition du « Disquaire Day»



2016-04-16_disquaireday
Samedi 16 avril, les disquaires, quasiment du monde entier, ont été pris d'assaut.

On connaissait le D-Day, le jour J, qui depuis le 6 juin 1944 est synonyme de jour le plus long. Voici maintenant, bien plus pacifique, le D-Day pour Disquaire Day.

Depuis 2011 se retrouvent chaque troisième week-end d’avril les passionnés de vinyles inédits ou de rééditions mis en vente chez les disquaires indépendants. C’est aussi un soutien aux marchands de culture de proximité, les disquaires, profession menacée avec l’avènement du numérique et également par la grande distribution.

Cette initiative française reprend le concept du Record Store Day instauré en 2008 dans plusieurs centaines de magasins de disques aux États-Unis et au Canada.
David Godevais, créateur du Disquaire Day et directeur du Calif (Club Action des Labels Indépendants Français) explique pourquoi il fallait réagir : « On a perdu dans les 3000 disquaires entre les années 80 et les années 2000 ». Actuellement, on compte encore 200 boutiques indépendantes en France proposant un choix d’enregistrement sur différents supports, vinyles, CD, DVD…

Avec le Disquaire Day, les passionnés se ruent dans ces boutiques ouvertes à Paris et en province comme en Belgique, au Luxembourg ou en Suisse. Outre les bacs remplis de vinyles, les amateurs ont rendez-vous avec des événements musicaux programmés pour l’occasion par les disquaires avec la venue de groupes musicaux parfois légendaires dans des salles de spectacles.

Les jeunes, eux, découvrent cette étrange galette noire pas connectée et incompatible avec les supports numériques modernes, mais pourtant intrigante avec sa pochette au design travaillé, souvent véritable création artistique. Pour certains collectionneurs, les Pochettes ont autant, sinon plus, de valeurs spéculatives que l’enregistrement.
D’ailleurs les disquaires le remarquent « si les ventes des CD dégringolent inexorablement, seul le vinyle tire son épingle du jeu, avec des ventes qui ont doublé en trois ans. Mêmes les jeunes achètent des galettes ».

Si des inédits, enregistrés depuis des décennies, comme l’un de Johnny Halliday, ressortent pour l’occasion, des nouveautés paraissent même en 45 tours.

France Inter, L’Adami, le Calif et la discothèque de Radio France se sont associés pour produire une série inédite de 45-tours vinyle en édition limitée.

Arthur H & JP Manova, Hugh Coltman & Camélia Jordana, Piers Faccini & Ibrahim Maalouf ont enregistrés dans les studios de Radio France et gravés en direct, les 3 vinyles édités en  200 exemplaires numérotés.
Vive les collectors !

http://disquaireday.fr
Y.R.