Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
Thierry Caens : "le cornet a la frite !"

ou : "Appuie sur les boutons en même temps !"



  
 1 credit jacques revonNous connaissons tous Thierry Caens. Le virtuose concertiste qui illumina de par sa sonorité la musique du film "Cyrano de Bergerac", le vénérable pédagogue qui s'adresse au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon aux jeunes professionnels ou l'expert du piano, pas celui à touches d'ivoire du clavier en blanc et noir, mais cet  imposant outil de confection des mets qu'il aime tant à déguster et à faire partager... Sans évoquer un goût prononcé pour les jus de raisins de sa Bourgogne natale...
Thierry Caens, faut-il le préciser à la vue et au fumet dégagés par ces quelques lignes, est un passionné de la vie dans son entière définition. Loin de certains marquis de cour  permanentés qui utilisent leur savoir musical  comme outil de promotion sociale, il n'a pas oublié le cadre de son enfance, sa ville natale de Dijon, ce qu'il devait aux êtres rencontrés sur son parcours, et évidemment, à son père Marcel, un as du cornet, qui lui donna le goût pour ce cuivre conique, symbole de l'école française magnifiée par un Jean-Baptiste Arban ou Eugène Foveau. Les amateurs savent que ce professeur réhabilita au CNSM de Lyon cet important instrument jugé archaïque par beaucoup mais toujours utilisé, entre autres, par les petites mains, les enfants qui débutent l'étude de la trompette.
Il se produit sur des scènes prestigieuses mais aussi sur les podiums de la vie quotidienne. A l'instar de beaucoup d'artistes engagés en milieu scolaire qui souhaitent apporter la musique comme facteur d'épanouissement, le trompettiste est allé rendre visite à des enfants d'un centre social du quartier  populaire de la Fontaine d'Ouche à Dijon. Le but de la visite ? Apporter la musique et le cornet à des enfants qui découvrent tout : la clef de sol et l'embouchure.
Leçon de maître et retour aux fondamentaux en vidéo :




Thierry CAENS: LE CORNET A LA FRITE
envoyé par DMTV21. - Regardez la dernière sélection musicale.">

A DECOUVRIR SUR INTERNET :


Le site officiel de Thierry Caens

La page pédagogie


crédits photos : Jonas Jacquel et Jacques Revon


Quatre questions à Thierry Caens :

1) Comment est né ce mouvement "Le cornet à la frite" ?
 
T.C. : C'était
2 credit jacques revon l'idée simple de donner la possibilité à ceux qui, pour des raisons financières ou culturelles, ne seraient pas allés au C.R.R. de Dijon . Aussi  il fallait évacuer la question économique et donc grâce à la société B&S qui m'accompagne depuis de nombreuses années, pouvoir disposer de cornets offerts à ces enfants.
 


2)
L'accès à la musique pour tous, c'est ambitieux et délicat en ces temps difficiles mais n'est-ce pas la solution pour l'épanouissement de la société et, pourquoi pas, contribuer au développement de la pratique musicale en France, nation à la traîn
e en comparaison à l'Allemagne ou l'Angleterre ?
 
T.C. : Oui c'est cette idée essentielle qu'une Société soit épanouie et apaisée car dans le soucis constant de s'élever , découvrir et  partager , la musique est une école de la vie , en plus du plaisir de jouer , elle développe l'esprit collectif !
 
3) Quel est l'âge idéal pour débuter le cornet ?
 
T.C. : Il n' y a pas d'âge idéal mais tôt c'est bien. Ceux du "Cornet a la frite" ont 7 ans environ, et ils apprennent le solfège en même temps comme vous pouvez le percevoir en regardant la vidéo.
 
4) Finalement, le bon vieux cornet à pistons a de l'avenir ?
 

T.C. : Oui ! Il est
essentiel dans le parcours d'un trompettiste afin d'acquérir un jeu souple, connaître la littérature de cet instrument, liée à son époque et son contexte musical . Pour  les parties à l'orchestre, bien sûr (1), ou une partie du répertoire n'a de sens qu'au cornet , et pour un style approprié. Mais aussi pour les racines de notre école française ! ( Il faut absolument réécouter les enregistrements du grand Eugène Foveau que j'ai fait rééditer). Dans ce sens , j'ai réintégré l'étude obligatoire du cornet pour les 2e année au CNSMD de Lyon.

(1) n.d.l.r. :  beaucoup d'orchestres américains remplacent systématiquement les deux parties de cornets de la Mer de Debussy par deux trompettes !

Ecouter Thierry Caens au cornet :

Eugène Damaré, Polka Cléopatra avec le Quintette à vent de Lyon 
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_93_49863.mp3

Extrait du CD :  "l'Art du Cornet à piston"  / Editions Arions 1998

couverture-cd-foveau


Le CD avec les rééditions des enregistrements 78 tours d'Eugène Foveau est disponible auprès de l'association Vivartis.
Renseignements sur le site de Thierry Caens

F.D.