Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
Le hasard

Existe-t-il vraiment ?
Partagez cet article :



Le hasard existe-t-il vraiment ?
En cherchant l’inspiration pour rédiger ces quelques mots, je choisis au hasard un CD dans ma collection. Cet heureux hasard m’invite à réécouter les enregistrements du trompettiste Antoine Curé qui joue Jean Michel Defaye.

Ce très bel enregistrement date de 1994 et me propose avec l’orchestre des concerts Colonne sous la direction de Jean-Michel Defaye, le Concerto pour trompette et orchestre, interlude et concertino baroque. Toutes ces belles musiques sont  disponibles aux Éditions SYMPHONY LAND dont nous sommes le distributeur exclusif depuis quelques années.

Ces partitions difficiles pour le trompettiste soliste nous les voyons rarement programmées en concerts, ou à la radio. Pourquoi, cette musique Française reste-t-elle une exception dans notre monde sonore quotidien ? Le programmes de nos Orchestres et nos solistes doivent-t-ils toujours être identiques pour assurer un remplissage des salles ?

Nous avons la chance en France d’avoir une diversité musicale extraordinaire portée au plus haut niveau de qualité et d’exigence par nos compositeurs, nos grands solistes reconnus dans le monde entier et notre facture instrumentale.
Je croise régulièrement des artistes comme Paul Meyer (clarinettiste soliste, chef d’orchestre du Tokyo Kosei Orchestra), le flûtiste Julien Beaudiment  ou Fournier dans les orchestres Américains de Chicago ou de Los Angeles…. et bien d’autre artistes, compositeurs ou chefs  Français qui sont quasiment inconnus et très peu programmés en France.

N’ayons pas peur de notre culture !
Dans des moments difficiles où les budgets de la culture ont tendance à diminuer je pense qu’il est très important de défendre et mettre en avant notre richesse culturelle qui reste comme notre gastronomie une richesse hors du commun et hors système de mondialisation et d'appauvrissement culturel.

Alors, y a-t-il vraiment un hasard ?
Quand j’apprends la sortie le 1er juin par Erato d’un enregistrement inédit du grand trompettiste Maurice André interprétant « Performance » de Jean-Michel Defaye, pièce écrite dans les années 1960 et jamais jouée en public, je me dis qu’il n’est jamais trop tard pour effacer les erreurs du passé.
M.D.