Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
Première cuivrée au Théâtre des Champs-Elysées

ou nul n'est prophète en son pays...



magnifica photo web 1L’évènement était à la hauteur du talent de l’école française des cuivres et a suscité l’intérêt du passionné et érudit Yves Rémy, trompettiste-directeur de conservatoire-reporter-rédacteur dans ses journées de trente heures, qui évoque dans l’éditorial de la Gazette des cuivres n°16 une imposante première pour un Quintette de cuivres tricolore. Une création sur la scène du prestigieux Théâtre des Champs-Elysées du Concerto « Couleurs cuivres » pour Quintette de cuivres et Orchestre Symphonique de Jean-Pascal Beintus. Créée en 2000 par l’Orchestre Hallé de Manchester, ses solistes et le chef Kent Nagano, la partition de Beintus jppianodéroule une Suite aux belles ambiances très cinématographiques, dans une brillante orchestration qui rend hommage à la grande école française des Debussy et Ravel. Références non usurpées pour ce jeune compositeur, ancien contrebassiste de l’Opéra de Lyon, qui est un des orchestrateurs les plus recherchés d’Hollywood. Sa filmographie, pour Leonardo di Caprio ou aux côtés d’Alexandre Desplat, présente, rien de moins, des affiches telles Fanstastic M.Fox ou le prochain Harry Potter ! Ses propres compositions ont été jouées par l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, l’Orchestre de Berkeley ou l’Orchestre Philharmonique de Berlin. Le Quintette de cuivres Magnifica, qui célèbre cette saison son vingt-cinquième anniversaire était l’invité de l’Orchestre Lamoureux, placé pour cette cuivrée occasion sous la direction du dynamique et précis chef hollandais Arie Van Beek. Un compte-rendu signé du Tintin des cuivres est attendu pour la prochaine livraison de la gazette.

Il a fallu attendre 11 années avant qu’une formation symphonique française daigne s’intéresser à cette partition... Le "Nul n'est prophète en son pays" peut être appliqué à ce jeune et brillant compositeur-orchestrateur - visez ses références sur son site internet ! - qui devrait maintenant intéresser les programmateurs du fait de son passage à Hollywood... Il faut saluer l'initiative de l'Orchestre Lamoureux, formation historique et de grande valeur, qui lutte contre vents et marées budgétaires depuis des années avec des programmes originaux et un visage moderne de l'Orchestre, qui a osé cette première et la prestation sur le plateau d'une grande salle classique du Quintette de cuivres Magnifica, l'une des meilleurs formations de musique de chambre de l'hexagone. Espérons que cette création sera suivie de nombreuses récidives. Au regard du public qui composait l'auditoire de cet évènement : musiciens, décideurs, chefs d'orchestres, directeurs de prestigieuses formation symphoniques, il semblerait qu'un certain intérêt se soit déclenché ! D'ailleurs, les Éditions Robert Martin auront une excellente nouvelle à annoncer concernant cette partition et ce compositeur qui s'intéresse de près aux instruments à vent ! A suivre...

A ECOUTER :
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_26_2c205.mp3

un extrait du premier mouvement de Couleurs cuivres (enregistrement de la création à Manchester en 2000 - Solistes et Orchestre Hallé de Manchester, direction Kent Nagano)

A DECOUVRIR SUR INTERNET :

le Final du Concerto pour Orchestre composé par Jean-Pascal BEINTUS




A LIRE :




F.D.