Ce site nécessite JavaScript. Merci d'en autoriser l'exécution.
Please enable JavaScript in order to use this web site.
Pour revenir à la newslettre, cliquez ici
Impressions ?

Trompette levant !
Partagez cet article :



A ceux qui prônent lpochette impressions thierry caense tout artificiel et les numéros de cirque, certains préfèrent la simplicité, l’honnêteté, en quelque sorte, la voie vers la pureté et cette étrange notion nommée beauté. Thierry Caens fait partie de la seconde catégorie de ces artistes. A l’instar des miraculeux crus bourguignons qui vieillissent tranquillement en cave, qui demandent de la patience et le fait précieux, dans notre société du tout jetable et de l’éphémère, de prendre son temps, ce vigoureux trompettiste, maintenant quinquagénaire, aborde au disque un autre versant des multiples possibilités de son instrument fétiche. Thierry Caens a toujours revendiqué le contrôle de la sonorité et du phrasé venues par l’éducation du cornet à piston, les références incessantes aux artistes lyriques. Après tout, le cornet dans la fosse de l’Opéra n’est-il pas présent pour doubler les chanteurs défaillants ? Il revendique le propos dans la notice qui accompagne l’enregistrement. Ce projet « Impressions » qui fait référence à une certaine vision de la culture picturale et musicale française (ère glorieuse et prestigieuse de par le monde pour le drapeau tricolore) a pris un temps certain dans sa conception et digestion. Le choix des pièces, la réécriture des arrangements, adaptations de ces mélodies si célèbres du répertoire français du début du XXe siècle, méritaient de ne pas faire n’importe quoi, marque de fabrique de cuivres qui oublient un peu que, d’abord, ils se doivent d’être musicien avant d’être instrumentiste. On se souvient d’une parution lamentable d’un trompettiste de cour parisien qui voulait nous faire croire que Fauré n’avait attendu que lui pour ses mélodies et avait enregistré un disque complet de Mélodies, en occultant  complètement les poèmes et les mots qui servaient de base de construction à la musique… 
impression_soleil_levantLe programme érigé par Thierry Caens revisite les célèbres mélodies blanc-bleu-rouge du répertoire. Une nouvelle fois, nous nous apercevons que derrière la discussion sur la légitimité de la transcription, ou la délicate notion de goût, surgit la qualité de l’interprétation et le pouvoir de la musique stricto senso. Si l’on reste sceptique en découvrant les titres, les noms de Ravel, Debussy ou Poulenc, et en se demandant comment changer la sauce de ces chefs d’œuvre miniatures, une fois passé le cap de la surprise sonore, nous tombons sous le charme et l’émotion de ces somptueuses sonorités et de ces atmosphères éthérées et délicates. Le trompettiste de Dijon possède un atout considérable, il imprime sa conviction dans son projet d’une trace indélébile. Il faut l’aimer et le suivre, en preuve, la présence sur cette session des fidèles : le pianiste Christian Ivaldi et les musiciens de la Camerata de Bourgogne. Un enregistrement sans prétention démonstrative, une ballade au contact du raffinement, dans un esprit très « luxe, calme et volupté ».

IMPRESSIONS pour trompette. Pièces de Fauré - Poulenc - Satie - Debussy - Saint-Saëns et Ravel (transcriptions et adaptations : T.Caens)
Thierry Caens, trompette
Christian Ivaldi, piano
La Camerata de Bourgogne
CD Pierre Verany PV 710101 (2010). 74'. Enregistrements de 2009.

ECOUTER quelques extraits :

- G.Fauré, Berceuse 
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_300_6960a.mp3


- E.Satie, Gnossienne
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_302_235c2.mp3


- F.Poulenc, Les Chemins de l'amour
http://www.edrmartin.com/extrait-mp3-newslettre/nl_303_3ba73.mp3



La somptueuse mélodie de Francis Poulenc et les touchants mots de Jean Anouilh par un joli Printemps...




F.D.